Le sac fourre-tout « Défi seconde vie »

On a tous dans nos placards un vêtement auquel on tient, bien qu’abimé, tâché ou même trop petit on ne peut se résoudre à s’en défaire. Alors pourquoi pas lui donner une seconde vie, le sortir du placard et lui redonner l’attention qu’il mérite.

Voici l’histoire d’une veste, achetée dans les années 90 pour la belle époque du lycée, adorée et choyée, 30 ans plus tard elle demeure conservée tel un trésor sans jamais revoir la lumière du jour, jusqu’à ce que sa propriétaire la sorte du placard et me demande s’il y a moyen d’en faire quelque chose. Il en est décidé ce sera un sac.

Avant de commencer un upcycling il est important de bien noter tous les éléments récupérables. La grande broderie qui orne le dos est sans conteste la pièce maitresse mais ne représente qu’une infime partie de ce que la veste peut nous offrir. A l’avant une poche en parfait état et une poche abimé mais avec le rabat de réutilisable. Sur chacune des manches deux nouvelles broderies de taille moyenne et deux liens de serrage par pressions. On retrouve aussi des liens de serrage plus fines au bas du dos de la veste. La fermeture éclair est aussi en bon état tout comme son rabat. Le col aussi est intéressant bien que jauni à l’intérieur. Et enfin l’élément le plus discret mais qui est aussi le lien, la file rouge si je puis dire ce sont les lignes de couture noirs en binôme parallèle.

On sélectionne le tissu doublure (ici un coton noir blanc gris) et un simili noir gaufré puis on passe à la découpe.

Le reste de la veste est conservé tant que le projet n’est pas fini.

Les broderies et la poche en bon état seront mises à l’avant des parties extérieurs du sac. Cerner par deux bandes de simili noir qui font ressortir les motifs et s’accommode à merveille avec les lignes de coutures.

Sur la doublure intérieur ont intègre des poches dont la fermeture réutilisera les liens de serrage en pression et le rabat de la seconde poche en trompe-l’œil. Ce qui nous permet de faire un super rappelle avec l’extérieur.

Pour la fermeture du sac on utilise la fermeture éclair à laquelle on a joint le col de la veste (coté jauni vers l’intérieur) pour une symétrie presque parfaite. On prend soin de conserver les pressions et les lignes de coutures noires. Les deux anses du sac sont solidement cousues en croix pour assurer une solidité fiable et durable.

On dispose désormais d’un très grand sac fourre-tout avec un totale de 6 poches, une fermeture zippée intégrale, deux anses solidement cousus et l’identité de la veste conservée ainsi que tous ses souvenirs.

Avec les restes de la veste j’ai rajouté un porte-carte assortit au sac. Si vous êtes intéressé retrouver ici le pas-à-pas pour faire votre porte-carte.

L’avenir se coud d’idées une entreprise individuelle de couture Française

 #upcycling #secondevie #récup #zerodechet #lavenirsecouddidees

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :